mes News, entre vous et moi.

13 février 2019

Mode : la Semaine Elégante du 13/02/1919

Robe de taffetas vert lamée d’or et garnie de girandoles de perles, de tons changeants bleu et fauve. Traîne de mousseline fauve formant trois pointes souples (Chéruit).

 

Robe de tulle citron ; la jupe est cerclée de rubans d’argent, une seconde jupe formant pans flottants sur le côté. Fichu croisé en tulle fermé par une rose d’argent (Lanvin).

 

Robe de satin noir brodée de perles de jais. Ceinture faite en grosses perles de jais tombant sur le côté en lourdes pampilles. La jupe est légèrement drapée (Doeuillet).

 

Robe de taffetas glycine. La ceinture, le bas de la jupe et le bord des manches sont ourlés d’une frange de singe. Grosse ceinture nouée en taffetas (Paquin).

 

1919-02-13 - la semaine elégante - Excelsior___journal_illustré_quotidien_[

 

Exelsior

 

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


10 février 2019

Les gorilles géants de Guinée enlèvent des femmes

Les gorilles géants de Guinée enlèvent des femmes

29/03/1926

Dans un rapport officiel envoyé au gouvernement espagnol, le général Munez de Prado, chargé de faire un voyage d’exploration dans les régions inconnues de la Guinée espagnole, rapporte que, dans l’Hinterland, il a rencontré un nombre considérable de gorille géants dont la taille atteignait souvent 2,50 m. Il a fallut prendre de grande précautions pour protéger les éclaireurs de l’expédition contre ces monstres. Bien souvent, les balles de revolver n’arrêtaient pas leur élan, et les gardes durent se servir de grenades à main et de petites bombes pour les repousser.

Les chefs de différentes tribus ont affirmé qu’il ne leur avait pas été possible de sauver plusieurs douzaine de femmes enlevées par les gorilles.

Le général de Prado a envoyé dans l’intérieur des forêts vierges une expédition fortement armée, qui va tenter d’enlever les captives.

(Article La Charente)

Gorille pour le 19 septembre 19126, Guinée espagnol - French_explorer_Paul_du_Chaillu_at_close_quarters_with_a_gorilla

 

8635fb10bd7e6e09fbf0d30d1cce5987

 

1926-09-23 - LaCharente - Gorille

Posté par BENOIT-PERISSAT à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 janvier 2019

Mode : la Semaine Elégante du 30 janvier 1919

1 : Manteau de velours corbeau garni de taupe posé sur une robe de mousseline et velours bleu corbeau. (Premet)

 

2 : Manteau de velursine gris foncé garni de Kolinsky accompagnant une robe de lamé gris et or et velursine grise (Doucet)

 

3 : Costume de velours gris garni de petit gris. Cape de Duvetine havane. Grand col de castor formant fichu en pointe.

 

4 : Robe de peau de marmotte marron glacé garnie de pampilles et perles d’écaille. Col de Skungs. (Paquin)

 

5 : Robe de tulle marine coupée de bandes de jersey de soie du même ton. Col et ceinture en jersey de soie. (Jenny)

 

 

1919-01-30 - Excelsior___journal_illustré_quotidien_[

Posté par BENOIT-PERISSAT à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 janvier 2019

On a retrouvé la voiture de Mlle Jeanne Marnac

L’auto de Mlle Marnac et ses voleurs retrouvés à Puteaux

La nuit dernière, à Puteaux, le sous-brigadier Bonneveau, accompagne de deux agents, apercevaient, rue des Bouvets, un individu qui, à leur approche, s’empressa de mettre en marche, s’empressa de mettre en marche une limousine de luxe. Les agents ayant sauté dans la voiture, le conducteur leur opposa une résistance acharnée, mais néanmoins put être maîtrisé.

Conduit au commissariat de Police, il y fut reconnu pur un nommé Henri Pachantal, 23 ans, sans domicile, déserteur depuis trois ans, actuellement sous le coup d’une accusation de recel d’automobile au préjudice de Mlle Jeanne Marnac, artiste dramatique, demeurant 17, quai Voltaire, à Paris. Pachantal a fait des aveux complets ; il reconnut être l’auteur de nombreux vols et finit par désigner deux de ses complices, les frères Paul et Georges Cassé, domiciliés rue Championnet, à Paris.

Recherchés aussitôt, ces derniers prirent, avec Pachantal, le chemin du dépôt.

 

article du 28 janvier 1919 ( Le petite Parisien)

 

 

 

1919-01-28 - Jane_Marnac,_by_Reutlinger

1919-01-28 - -Jane_Marnac habitant 17 quai voltaire à Paris

Posté par BENOIT-PERISSAT à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2019

Les dessous élégants ( hiver janvier 1919)

 

 Nos aïeules passaient toute leur jeunesse à façonner elles-mêmes, avec joie, leur trousseau, elles s’ enorgueillissaient des piles de linge dont étaient remplies leurs vastes armoires ; L’exiguïté de nos appartements nous a forcées à réduire l’importance de nos trousseaux, mais la lingerie garde toute notre attention.

Une jolie robe cachant de vilains dessous est une sorte d’hypocrisie à laquelle aucune femme élégante ne se résout.. et puis comment résister au charme de notre lingerie moderne ? Le fil est si cher qu’il n’est presque plus en usage, mais le coton et la soie le remplacent fort joliment.

Le voile de coton et sa mousseline se font concurrence, où plutôt fraternisent dans notre armoire à linge avec le crêpe de Chine.

Nos robes, de ligne simple et sans ampleur demandent des dessous aussi minces et souples que possible. C’est pourquoi la vogue des combinaisons s’affirme chaque jour davantage. Le tissu peut-être du voie, de la mousseline, du pongé, du crêpe ou de la cristalline, uni, rayé ou semé de pastilles. Le modèle croqué ici est en crêpe de Chine mandarine garni de petite cocardes de ruban vieux bleu.

 

Et 5 manteaux d'hiver

 

1919-01-15 - Excelsior modèle en crêpe de Chine

1919-01-15 - Mode manteau hiver - Excelsior___journal_illustré_quotidien_[

 

exelsior

Posté par BENOIT-PERISSAT à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 janvier 2019

Inondation En aval de Paris, le fleuve est énorme.

Le Petit-Parisien du 10/01/1919

 

Inondation

En aval de Paris, le fleuve est énorme.

A Neuilly, le boulevard d’Argenson, la rue du Pont, la rue Garnier, la rue Victor-Hugo, la rue Saulnier et la rue Wilson sont envahies.

Il en est de même, à Puteaux, des rues Jean-Jaures et de la République.

A Courbevoie, dans le quartier du Bas-Bécon, les eeux ont complètement noyé la rue Saint-Guillaume, la rue de Bécon, la rue du Chemin-Vert, etc. on y circule n bachot.

A Asnières, les quais sont largement envahis en face des rues du Maine, de Bretagne, Duchesnaye, Dussoubs, etc. Un service de bateaux à été organisé, des passerelles ont dû être construites.

A Colombes, la digue est toujours de plus en plus menacée ; la rue de Seine, le boulevard de Valmy sont inondés.

A Gennevilliers, les habitants de la villa Tranquille, au nombre de quarante, ont déménagé et se sont rendus Argenteuil.

L’évacuation des maisonnettes inondées à l’Ile-Saint-Denis , quai du Saule-Fleuri, s’est poursuivie hier. A son tour, le quai du Moulin a été envahi par les eaux.

 

1919-01-10 - Puteaux

 

 

1919-01- 10 - Crue de la Seine

Posté par BENOIT-PERISSAT à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :