filles_puteaux_96_97_

Le beau parcours d’un quinze féminin

PUTEAUX a d’autres challenges à relever

Pour les féminines de Puteaux, la saison 1995-1996 à commencé dès le mois de juin 1995, avec l’arrivée sur le terrain de leur nouvel entraîneur Philippe Roux, alors que Didier Bascou, entraîneur pendant les deux saisons précédentes, « rendait son tablier d’entraîneur » pour enfiler celui de premier supporter de l’équipe.
Dès l’été 1995, il s’agit d’améliorer la technique individuelle de chacune. Tout au long de la saison un travail collectif et de préparation physique est scrupuleusement suivi par l’ensemble des filles.
En septembre, l’équipe s’engage pour le championnat de rugby féminin – division II – dit coupe Fléchon.
Philippe Roux propose alors aux féminines de Puteaux de «  donner un sens » à leur jeu, a leur groupe. Et la concrétisation de ce sens c’est, entre autres, d’atteindre l’objectif collectif de gagner leur place en première division.
La coupe Henri-Fléchon débute en septembre par une phase de matchs de qualification ( les féminines de Puteaux en sortent premières, avec 114 points marqués sur les trois match et aucun points concédé aux équipes adverses), suivi d’une phase de match de poule pendant laquelle l’équipe se doit de placer son jeu ( l’équipe étant constituée d’anciennes, qui apprécient tout autant chaque saison au sein du club de Puteaux, et de nouvelle à qui on peut dire bravo d’être entrées très vite dans le jeu). Les scores sont régulièrement à l’avantage des Putéoliennes ( elles ont le vent pour elles !), à peu près tous les matchs se soldent à une vingtaine de points en leur faveur ( si ce n’est 40), deux essais seulement sont marqués contre elles ( en résumé 131 points marqués, contre 12 points).
Ensuite l’équipe s’est lancé dans les matchs de phases finales, contre l’OPXV en quart ( match gagné avec un score de 20-00 bien agréable), contre Tounus en demi-match gagné avec un score de 6-3, et du suspens jusqu’au bout, les supporters ont eu très peur, mais l’équipe n’a pas cessé de croire en la victoire). L’équipe s’est inclinée le 28 avril contre Caen en finale régionale ( un score de 06-12, et beaucoup de regrets).
Mais ce n’était pas fini pour autant ! il restait une dernière chance pour la montée en première division, et l’équipe à su la saisir à pleines mains. C’était le match de barrage contre Le Creusot, équipe qui jouait son maintient en première division. Si ce n’était pas mission impossible, ce match était loin d’être gagné d’avance. L’année précédente, les matchs contre cette équipe s’étaient soldés à des scores très nettement en leur faveur ( de l’ordre de la trentaine de points). Mais ce 5 mai Puteaux à gagné ! score 7-5.
Une superbe percée de la demi de mêlée, Nathalie Bié, suivi d’une belle passe à la troisième ligne centre Corinne Zubiarrain au soutien qui est allée aplatir superbement dans l’en but, l’équipe était en train de donner un sens à toute cette saison… la transformation a été passé avec brio par la demi d’ouverture, Valerie Dassy : 7 points pour les féminines de Puteaux dès les dix premières minutes de jeu. En fin de première mi-temps, Le Creusot à réussi, par la force des ses avants, à marquer un essai, dont la transformation a été ratée : 5 points, le compte y est.
Cette saison un nouveau challenge s’annonce pour les féminines de Puteaux en première division. Elles savent toutes qu’elles ont une nouvelle carte à jouer et elles sont prêtes à se donner les moyens de l’affronter.
Si vous aussi vous voulez partager la passion rugby à Puteaux, contacter : Eric Michaut, tel….. ou Selma Baïnouti, tel…
Article sur midol du lundi 23 septembre 1996

Puteaux ; Il y a cinq ans, le président Marc Chevallier, connaît son accord à la création d’une équipe féminine. Aujourd’hui, son entraîneur Philippe Roux peut compter sur près de quarante joueuses. Elles n’ont pas encore suffisamment d’expérience pour jouer un rôle en groupe A, estime ce dernier. La saison prochaine, avec la création d’une groupe B qu’elles intégreront, elles devraient y tirer leur épingle du jeu, prévoit Philippe Roux.

Ile de France en force au Canada : Ils étaient onze dont huit sélectionnés, les franciliens lors de la tournée de 10 jours de l’équipe de France au Canada, début septembre : Bouillon, D’Hooge, Organo, Verge ( Chilly-Mazarin), Lalanne, Roussel (Gennevilliers), Garcia (Puteaux). Elles étaient encadrées par Wzanda Noury, présidente de la commission féminine de la FFR, manager des championnes de France 1996 de Chilly-Mazarin, et Philippe Bousquet, manager de l’équipe et actuelle vice-président du CIFR, tandis que Mme Pussacq (Bobigny) en était le kinésithérapeute.

Sélection francilienne ( Ile de France-Nord-Est-Narmandie féminines) pour rencontrer le 17 novembre à Bourg en Bresse le Sud-Est. 23 joueuses retenues, dont sept de Caen : Autret, Dragon, Langois, Le Coadou, Provost, Sartini et Savidani, les seize autres étant francilienne : Bié, Garcia, Maire- Lang, de Puteaux, Bouillon, D’Hooge, Organo, Didier, Gadal, Mafille, Saint-Luc-Camus, Touranche  (Chilly-Mazarin), Brunet de Conflans-Ste-Honorine, Hauville, Lalanne, Le Nair et Rousel de Genevilliers.

Féminine 1ere division poule A

VOili, Voilà très bientôt la saison 1997-1998 Filles et Garçons de Puteaux.

Bourg

Genne

villiers

Caen

Nice

Chilly

Sassenage

Puteaux

Bourg

08-27

13-24

remis

24-23

NC

14-03

Gennevilliers

103-00

NC

10-30

10-00

18-08

17-00

Caen

27-06

17-10

08-05

17-07

NC

27-00

Nice

NC

NC

05-17

15-10

10-12

25-00

Chilly

17-03

NC

NC

19-15

00-22

16-06

Sassenage

31-10

19-14

20-09

NC

NC

24-00

Puteaux

00-14

NC

03-20

03-10

NC

15-26

Classement après 12 journées

Poule A

Points

matchs

Sassenage

32

12

Caen

30

12

Chilly

26

12

Gennevilliers

26

12

Nice

25

12

Bourg en Bresse

17

12

Puteaux

12

12

Poule B

Points

matchs

St Orens

34 pts

12

Romagnat

30

12

Herm

29

12

Barcarès

24

12

Tulle

17

12

Marciac

15

12

Jarnac-Ruffec

14

12

Coté équipe de France

- A Lescar 16 mars 1997 : France A féminines bat Euskadi : 32-00 ( 22-00) Pour France A : six essais de Baudet, Barthe, Maire, Grousset, Irazy, Maire, une transformation de Maire ?

Abritre : Mr Bach (Armagnac-Bigorre), beau temps, 1000 spectateur environ.

France A : Baudet (Jarnac), Grousset (Lons), D’Hooge (Chilly-Mazarin), Paquet (Sassenage), Maire (Puteaux), (o) Brunet (Conflans), (m) Bouvier (Bourg), Barthe (Fouras), Poupart (Saint Orens), Irazu (Sassenage), Etien (Romagnat), Gadal (Chilly), Roche (Gennevilliers), Barzarcq (Herm), Laclau (Herm).
Remplaçantes :Quilis ( Gennevilliers), Daraillans (Chilly), Didier (Chilly), Autret (Caen), Ravagnat (Sassenage), Garcia (Puteaux), Perrin ( Rilleux).

Très belle première mi-temps des Françaises, grâce à une troisième ligne omniprésente : Barthe-Poupart-Irazu. A signaler aussi quatre jeunes joueuses de moins de vingt ans : Nelly Barzacq, Anne Etien, Sandra Bouvier, Céline Brunet. Et l’ailier Marjorie Maire qui sa place en équipe de France pour le championnat d’Europe de Nice (1er au 7 avril) que nous pour présenterons en détails la semaine prochaine.

-          Puteaux. L’ailier Putéolienne Maire, a inscrit le sixième essai du XV de France Féminin victorieux de l’Euskadi par 32-00, à Lescar, réussissant de plus une transformation.

Le programme du championnat d’Europe.

Pays participants : France ( championne d’Europe), Angleterre (championne du monde), Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Ecosse, Irlande, Italie.
Le groupe France : Carole Durand (Biscarosse, Estelle Sartini (Caen), Valérie Bouillon, Sabine D’Andréa (Chilly-Mazarin), Alexandra Barthe (Fouras), Delphine Roussel (Gennevilliers), Danielle Irazu, Elodie Laffitte (Herm), Murielle Baudet (Jarnac), Fabienne Saudin, Sandrine Fontaine (Nice), Christine Jacquenot (Oyonnax), Nathalie Bié, Marjorie Maire (Puteaux), Nathalie Betranck, Annie Hayraud (Romagnat), Nathalie Amiel, natchalie Faucher, Magwenn Poupart, Sophie Serres, Anne Alaphilipe ( Saint Orens), Marianne Nemoz, Karinne Quésada ( Sassenage).

Encadrement : Wanda Noury, Philippe Bousquet.
Entraîneur : jackie Bonnieur- Delaluez, Jean Louis Boudalou.
Kiné : Joelle Soubriac
Représentante Française au Board : juiliette Lambret (Puteaux)
Attaché de presse : Rose-Marie Richon

-          Juliette Lambret, deuxième ligne du CSM Puteaux, vient de mette au point le premier serveur français consavré au rugby féminin.

Quelques extrait d’un article. Gaillarde, la deuxième fille du CSM Puteaux, ( club de 1er division du championnat de France de rugby) avec son 1.82 pour 72 kg. Juliette Lambret avoue pourtant «  ne pas être ours pour un sou ! » Mais plutôt combative sur un terrain en enjouée à l’extérieur.

Juliette donc, raffole du rugby «  Bien sûr ! on prend des poires ! Bien sûr nos jambes bleuies par les hématomes sont moches, mais nous aimons jouer », clame-t-elle. Même si, les entraînement avec Philippe Roux, ancien deuxième ligne du Racing, sont durs, parce que « Mouxi », le très gentil moustachu et bedonnant entraîneur, nous incite parfois à travailler plus que les garçons ! Certain de nos programmes sont, d’ailleurs, issus des exercices des Toulousains……………………………….