Répondant à une question écrite de M. de Fontaines, député, M. Victor Baret, ministre de l’agriculture et du ravitaillement écrit :

 « En l’état actuel des approvisionnements du ravitaillement national, il est impossible de laisser utiliser aucune céréale panifiable à la nourriture des chiens ; mais il appartient aux possesseurs de ces animaux, de remplacer le pain indispensable à l’alimentation humaine, par un mélange contenant par exemple 50 % de pommes de terre ou de betterave cuites à la vapeur, sans eau, et 50 % d’issues de mouture de blé ou d’orge. Ce mélange est pressé et mis à sécher ; il répond alors à la composition suivante eau, 10.54 ; matières azotées, 16.41 ; matière grasses, 4.65 ; matières hydrocarbonées saccharifiables, 58.62 ; cellulose, 4.80 ; matières minérales, 4.94 ; total 100. La valeur alimentaire de ce mélange est d’environ 332 calories par 100 grammes ; il suffit de 350 à 400 grammes du produit pour nourrir un chien d’un poids d’environ 20 kilogrammes.

Article du 14/03/1918

1918-03-14 - Chien

#chien